L'Autre Laurentides

Récit no. 12

Ferme-Neuve

Dans tous les sens

Émilie est née à Ferme-Neuve et a fait de sa région son point d’ancrage. Conseillère en finances personnelles, elle a fondé sa petite famille dans le coin, pas trop loin comme on dit, à Mont-Laurier. Avec son cercle d’amies qui traverse les décennies, on peut dire que c’est une fille grégaire, qui a aussi besoin de moments de tranquillité et étonnamment d’adrénaline! Chasseuse de père en fille, ses cinq sens lui permettent une communion hors du commun avec la nature, dans la forêt de Ferme-Neuve, tsé sur les terres de la couronne autour de la montagne, près du réservoir Baskatong… Ben c’est là que ça se passe.

Les récits de L’Autre Laurentides ont pour intention de vous faire vivre un quotidien qui pourrait être le vôtre. Une mosaïque multimédia qui, on l’espère, nourrira votre curiosité.

ÉCOUTER

À la chasse, tu te lèves tôt. Il fait encore noir, lorsque tu pénètres dans les bois pour te rendre à ta cache. À la fin novembre, comme il y a parfois du gel au sol, il faut être attentif où tu poses le pied, pour faire le moins de bruit possible.

Whou whou

Quand tu es finalement camouflé dans ta cache, tu attends. Tu peux attendre longtemps. Tout ce que tu as à faire, c’est écouter la nature. Quand est-ce qu’on s’accorde ce genre de moment-là? Pas souvent. Tu peux en profiter pour lire un bon roman. L’important, c’est d’avoir les oreilles alertes.

C’est rare de nos jours

SENTIR

Parfums de chasse (ou pour Émilie la chasse ça sent) :

    • Les vacances. Oui, en novembre. C’est le temps de la chasse!
    • La famille. C’est une activité solitaire, mais on se retrouve le soir.
    • Le calme, la tranquillité. C’est paisible.
    • La forêt en automne : l’humidité, la pluie, les feuilles mouillées.
    • Parfois, ça sent même le gel, les premières neiges.
    • Les souvenirs annuels, un incontournable chaque année.

 

OBSERVER 

Dans ta cache, tu observes à l’œil nu ou dans le télescope de ton arme. Émilie n’utilise pas de jumelles. C’est trop long. Il faut être rapide! On est à la chasse quand même! Quand tu vois la bonne bête (pas une femelle ni un bébé : un vrai gros buck), tu attends le bon moment… et tu tires!

Et elle est partie!

L’attente est insoutenable; la symbiose avec la bête est ultime. À ce moment précis, le seul élément qui te sépare de ton « trophée », c’est le temps. Le moment où tu pourras le voir – de tes yeux vu. La finalité de ces minutes, heures, journées d’attente, dans ta bulle de solitude, approche.

TOUCHER

Même si la chasse se fait en solitaire pour Émilie, le triomphe se vit en famille. Pour partager sa joie oui, mais deux ou trois paires de bras sont aussi les bienvenues pour rapporter le «lunch»! Son père, son frère et même son chum, ne sont jamais bien loin pour lui prêter main-forte.

Une maudite belle gang… de bucks

Émilie aime tellement la chasse, qu’il lui arrive même de personnifier ses proies… avec « La Maudite Belle Gang », son groupe d’amies tissé serré… pour ne pas dire fusionné! Il paraît que dans L’Autre Laurentides, les partys d’Halloween lèvent pas mal. Tenez-vous-le pour dit.

GOÛTER

La viande de chasse, la famille d’Émilie en mange à l’année! Pâté chinois, lasagne, sauce à spaghetti (la meilleure, à ce qu’il paraît)… toutes les recettes traditionnelles québécoises de sa mère sont à base de chevreuil ou d’orignal. La chasse, oui c’est une activité, mais c’est aussi utilitaire. «C’est de ça qu’on se nourrit principalement.» Et pour Émilie, la meilleure façon de la consommer pour vraiment avoir le goût de la chasse, c’est en fondue ou en raclette, autour d’un repas près des siens.

 

La chasse, c’est une histoire de famille qu’Émilie perpétue avec son père, son frère et nouvellement sa fille. Vous aussi, vous pouvez être le héros de votre propre histoire de famille dans L’Autre Laurentides. Il n’en tient qu’à vous de l’écrire… et de la vivre!

L'Autre Laurentides

Un territoire dont tu
pourrais être le héros

Poursuis l'aventure

Appuie ici

Curieux. Débrouillard.
Tourné vers l’aventure?
Contacte-nous!

N’hésite pas à entrer en communication avec la MRC Antoine-labelle pour en savoir plus sur L’Autre Laurentides